[Lecture] Recherche d’emploi : enthousiasme et sérénité

« Diplômée d’un Master 2 en Marketing et Entrepreneuriat… » Voici la phrase que je ne supporte plus m’entendre dire.
A la fin de mes études, j’ai décidé de partir 10 semaines en Amérique Latine afin de « réfléchir à mon projet professionnel » mais surtout dans le but de profiter de ces dernières grandes vacances d’étudiant. Je suis rentrée tout début septembre pour présenter ma soutenance de mémoire, puis dès le 6 septembre 2016, je dois me rendre à l’évidence : il faut commencer cette recherche d’emploi.

En ayant accompagné plusieurs amis pendant leur propre recherche je me suis de suite sentie prête à affronter cette période difficile. J’ai suivi méticuleusement toutes les étapes que j’avais prévu, à savoir : refaire un joli CV, mettre à jour mon compte LinkedIn, activer mes « contacts » (ou plutôt faire savoir à la Terre entière que je suis en recherche d’emploi), s’inscrire à Pôle Emploi, s’inscrire sur l’APEC, se rendre à la Cité des Métiers de La Villette, …
Pour être honnête mon plan d’attaque a fonctionné les premières semaines. Non pas que je recevais des réponses à mes candidatures, mais plutôt parce que je gardais le moral. Pourtant, assez vite, j’ai senti que je perdais confiance en moi et que j’éclatais régulièrement en sanglots sans de réelle raison.

C’est alors que j’ai retrouvé dans mes affaires un livre sur la recherche d’emploi que je n’avais encore jamais eu l’occasion d’ouvrir. Ce livre n’a rien d’extraordinaire. Seulement, c’est LE livre qui m’a permis de voir autrement cette période de recherche d’emplois et de la positiver au maximum.

« Recherche d’emploi, oubliez les méthodes de papa ! » – Thomas WELSCH aux éditions Larousse (Hachette)

recherche-d-emploi-oubliez-les-methodes-de-papa

Bien que je ne sois pas fan du tout du titre, ce livre m’a appris à moderniser ma recherche et donc la manière de me vendre auprès des recruteurs. J’ai alors décidé d’abandonner la lettre de motivation et de la remplacer par un simple « mail de motivation » en accompagnement de mon CV. J’ai appris à reconnaître mes qualités et mes compétences afin de mieux les faire valoir. J’ai également appris à mieux répondre à une offre en utilisant les mêmes mots clés. Mais par dessus tout, Thomas Welsch nous sur-motive en reconsidérant la recherche d’emploi comme un « jeu de séduction ». Oui, ce terme peut faire peur, mais bien au contraire, il m’a permis de ne pas avoir peur. On l’oublie trop souvent, mais c’est autant à moi de plaire au recruteur qu’à lui de me donner envie de travailler chez lui. En rendant la relation plus équilibrée, c’est tout l’entretien qui prend une nouvelle tournure, et on se sent beaucoup plus LÉGER.

Rien de révolutionnaire, donc, mais un souffle d’air frais comme jamais !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s